Quel est le taux moyen de glycémie d’une personne diabétique?

Braden G. Barnett, MD

2021 Jul 22

5 min lire

Avec près de 425 millions de personnes atteintes dans le monde, le diabète constitue un véritable problème de santé publique. Conséquence d’une hyperglycémie chronique, cette affection endocrinienne ne peut être complètement guérie, mais il est possible d’en contrôler l’évolution et d’éviter les complications en suivant de près sa glycémie. Il est en effet important que cette dernière soit dans les intervalles des objectifs glycémiques. 

Le taux moyen de glycémie chez une personne diabétique varie en fonction du type de diabète, mais aussi selon que l’on soit à jeun ou pas. Chez les diabétiques de type 1, des taux moyens de 0,95 g/L à jeun et de 1,4 g/L en période post-prandiale sont recommandés. En ce qui concerne les diabétiques de type 2, une moyenne de 0,95 g/L à jeun et de 1,5 g/L en période post-prandiale est préconisée pour la glycémie.

Dans la suite de cet article, vous en saurez plus à propos du suivi du diabète chez les personnes atteintes, notamment en ce qui concerne les limites à ne pas franchir pour éviter des complications graves, ou, le cas échéant, pour retarder leur évolution. 

Quels sont les taux moyens de glycémie pour une personne diabétique?

Le diabète résulte d’un déséquilibre glycémique, qui fait lui-même suite à une hyperglycémie chronique. Autrement dit, c’est une maladie favorisée par une glycémie trop souvent supérieure à la valeur normale. Chez les sujets non connus diabétiques, la glycémie devrait normalement varier entre 0,7 g/L et 1,1 g/L ; au-delà de ce seuil, on parle d’hyperglycémie. 

Chez le sujet diabétique, par définition, on ne s’attend plus à avoir une glycémie normale. Il existe plutôt des intervalles de valeurs dans lesquels on essaie de maintenir la glycémie, grâce à l’association conjointe d’un traitement médicamenteux et de mesures hygiéno-diététiques. On parle d’ « objectifs glycémiques ».

Ces objectifs varient en fonction du type de diabète, mais aussi selon que l’on soit à jeun ou en période post-prandiale. Dans ce dernier cas de figure, la glycémie doit être mesurée 2 heures après le début du repas. 

Chez les diabétiques de type 1, le taux moyen attendu en cas de prise en charge optimale est de 0,95 g/L à jeun, et de 1,40 g/L en période post-prandiale. Chez les diabétiques de type 2, la moyenne attendue pour la glycémie à jeun est la même. Par contre, 02 heures après le début du repas, le taux moyen attendu pour attester de l’efficacité de la prise en charge est de 1,5 g/L.

Quels sont les taux de glycémie à ne pas excéder?

Les taux moyens de glycémie susmentionnés sont en fait obtenus à partir de valeurs extrêmes, qui déterminent un intervalle de “normalité”. Il existe en effet, pour chaque type de diabète, et selon que vous soyez à jeun ou non, des limites inférieures et supérieures de la normale, dont il faut tenir compte.

Dans le cas du diabète, où la glycémie est augmentée, il semble logique que les attentions se focalisent particulièrement sur les limites hautes des objectifs thérapeutiques, les seuils ou barrières à ne pas franchir pour précipiter la survenue et/ou l’évolution des complications liées à l’hyperglycémie chronique. 

Ainsi, chez les diabétiques de type 1, il est préférable de ne pas excéder 1,20 g/L de glycémie à jeun, et 1,60 g/L en période post-prandiale. Si vous souffrez d’un diabète de type 2, le seuil critique pour la glycémie à jeun est le même, et votre glycémie mesurée deux heures après le début d’un repas ne devrait pas excéder 1,80 g/L. 

Dans l’un ou l’autre des cas, un dépassement fréquent de ces seuils traduit une prise en charge non optimale. La conduite à tenir consiste à prendre rendez-vous avec votre médecin endocrinologue dans de brefs délais, pour un ajustement thérapeutique.

Quels sont les taux de glycémie minimaux pour des personnes souffrant de diabète?

Les variations de la glycémie ne se font pas qu’à la hausse. Même chez les personnes diabétiques, qui ont une tendance à l’hyperglycémie, on observe fréquemment des baisses de la glycémie, avec des répercussions tout aussi graves. 

Le seuil de glycémie minimal retenu pour les personnes diabétiques est le même quel que soit le type de diabète : 0,70 g/L. En deçà de cette valeur, on parle d’hypoglycémie, un état où le taux de glucose dans le sang n’est plus suffisant pour permettre un fonctionnement optimal du cerveau, et de bien d’autres organes. 

L’hypoglycémie peut facilement survenir chez les diabétiques, du fait d’un surdosage médicamenteux par exemple, lorsqu’une prise alimentaire (petit-déjeuner, déjeuner ou dîner) est retardée, ou oubliée. Des risques de coma, voire de décès, sont alors encourus.

Conclusion

Les objectifs glycémiques chez les diabétiques varient selon le type de diabète et le caractère récent ou non de la dernière prise alimentaire. 

Des taux moyens variant globalement entre 0,95 et 1,5 g/L sont recommandés par les experts. 

Un réajustement thérapeutique doit être envisagé lorsque ces objectifs ne sont pas atteints.

Écrit par

Braden G. Barnett, MD

Le Dr Barnett est endocrinologue spécialisé dans le traitement des personnes atteintes de diabète. Il est basé à Los Angeles, où il a obtenu son diplôme de la Keck School of Medicine of USC.

Découvrez ce qu'il est possible de faire avec un plan de gestion du diabète tout-en-un

Répondez à quelques questions simples sur votre santé pour voir vos estimations